Recherche rapide :
Inclure biographie, remarques, etc.
 
Discology

Présentation de ma collection
de CD et vinyles (33 tours et 45 tours)


RUN-D.M.C.

Formation : 1981 (37 ans)
Pays d'origine : Etats-Unis

Run–DMC est un groupe de hip-hop américain originaire d'Hollis, dans le Queens. Formé dans les années 1980, il s'agit du précurseur du rap hardcore de par sa fusion entre notamment rap et rock. Le groupe n'est plus actif depuis 2002 en raison de la mort de Jam Master Jay.

Run–DMC est un groupe qui a fait évoluer l'histoire du rap au fil des années. Il est le premier récompensé, le premier à passer sur MTV et surtout le premier à se faire un nom auprès du grand public qui le considère comme un groupe incontournable des années 1980.

En 1983, ils enregistrent leur tout premier single, It's Like That, sur le label indépendant Profile. Lorsque le maxi vinyle sort, il est tellement acclamé par les B-boys locaux qu'il devient un hymne à travers le pays. La face B, Sucker MC's, avec son beat peu commun à cette époque et son modèle avancé de rimes est considéré par beaucoup d'aficionados du hip-hop comme étant le premier rap hardcore de l'histoire.

En résulte l'année suivante la sortie d'un premier album du même nom. Russell Simmons forme Def Jam avec le producteur Rick Rubin. Ils signent alors la première tournée nationale de rap, le Fresh Fest, engageant Run–DMC, mais également Newcleus, Whodini et UTFO. Les membres de Run–DMC, vêtus de chapeaux noirs, jeans noirs et Adidas noires et blanches, y font grande impression et marquent l'esprit des jeunes découvrant le rap pour la toute première fois. Les singles, Rock Box et King of Rock, sont diffusés sur MTV et Run–DMC devient rapidement l'un des premiers groupes de rap à marquer un tournant dans l'histoire.

Le second album, King of Rock, sort en 1985. Certifié disque d'or cinq mois après sa sortie, il contient des tubes tels que You Talk too Much ou Can You Rock It Like This. Il comprend des paroles écrites par un invité mystère du nom de LL Cool J, seulement âgé de 16 ans. Victime d'un succès croissant, Run–DMC participe au concert Live Aid de Bob Geldof. C'est le premier groupe de rap à y contribuer, tout comme pour la chanson Sun City, composée par des artistes opposés la ségrégation raciale (Artists United Against Apartheid).

En 1986, le groupe fait une apparition dans le film Krush Groove, aux côtés des Beastie Boys. La mauvaise publicité qui en découle n'empêche pas l'enregistrement de leur troisième album, Raising Hell. Classé numéro trois au Billboard 200 avec trois millions de copies écoulées, c'est l'album le mieux vendu à cette époque et surtout le premier album rap à être certifié disque de platine. Il contient les singles My Adidas ou encore le légendaire Walk This Way, audacieux remake de l'original d'Aerosmith. Ce dernier participe d'ailleurs au rétablissement de la carrière d'Aerosmith. Ce titre inspirera le style de groupes tels que les Red Hot Chili Peppers. En 1988, lors d'une interview dans l'émission Envoyé spécial, on apprend que le groupe devait enregistrer un titre avec Michael Jackson. Run–DMC raconte l'avoir rencontré avec son singe Bubbles, mais à l'époque le groupe était en tournée et ne souhaitait pas « se donner la peine d'enregistrer un titre avec la star de la pop » car « il s'en foutait ».

Une tournée à travers les États-Unis propulse les membres du groupe au rang de stars mais, paradoxalement, provoque une vague de violence incontrôlable. On peut ainsi assister à un conflit en plein spectacle opposant les deux fameux gangs de Los Angeles, les Crips et les Bloods. Environ quarante personnes sont blessés lors de la fusillade qui éclate pendant un concert au Long Beach Arena. Cet incident fait la une des médias et cause de nombreux troubles au sein du groupe. On reproche à Run–DMC, tout comme au rap en général, d'inciter à la violence, leur valant une réputation qui a toujours plus ou moins terni l'ensemble de la communauté hip-hop.

En 2007, Run–DMC est nommé dans la catégorie « meilleur groupe de rap de tous les temps » par MTV, et « meilleur groupe de hip-hop de tous les temps » par VH1, une chaîne de télévision américaine. Il lance la « mode de la rue » alors que la mode vestimentaire des chanteurs était alors la punk–funk et influence toute une génération grâce à ses codes vestimentaires.

Voir aussi...

Discographie

CD Album

Compilations et participations

©2005-2018 Discology - Tous droits réservés
 Administration - accès réservé