Recherche rapide :
Inclure biographie, remarques, etc.
 
Discology

Présentation de ma collection
de CD et vinyles (33 tours et 45 tours)


JEFFERSON STARSHIP

Jefferson Starship est un groupe de rock américain formé au début des années 1970 par d'anciens membres de Jefferson Airplane.

Le nom « Jefferson Starship » apparaît pour la première fois en 1970 sur la pochette de Blows Against the Empire, un album solo de Paul Kantner réalisé avec l'aide de plusieurs membres de Jefferson Airplane, au premier rang desquels sa compagne, la chanteuse Grace Slick, mais aussi avec des musiciens du Grateful Dead, de Santana et de CSNY.

Quelques années plus tard, le nom de Jefferson Starship est réutilisé par Paul Kantner à l'occasion des séances d'enregistrement de l'album Manhole de Grace Slick, auxquelles participent entre autres John Barbata (batterie), Craig Chaquico (guitare), David Freiberg (claviers) et Pete Sears (basse). Rejoints par le violoniste Papa John Creach, ils enregistrent le premier véritable album de Jefferson Starship, Dragon Fly, qui sort en 1974. Le chanteur Marty Balin (ex-Airplane) y participe comme invité, puis les rejoint au début de l'année suivante.

Les trois albums suivants de Jefferson Starship, Red Octopus (1975), Spitfire (1976) et Earth (1978), sont de grands succès commerciaux (disques de platine aux États-Unis). Le premier inclut notamment la ballade Miracles, écrite par Marty Balin. En 1978, le groupe participe au téléfilm Au temps de la guerre des étoiles. Cette même année voit le départ des deux principaux chanteurs du groupe, Grace Slick (minée par son alcoolisme) et Marty Balin. Pour les remplacer, le chanteur Mickey Thomas est engagé. La même année, John Barbata laisse la place de batteur à Aynsley Dunbar.

Après un Freedom at Point Zero (1979) qui embrasse pleinement l'arena rock à la mode à l'époque, Grace Slick fait son retour pour les trois albums suivants du groupe : Modern Times (1981), Winds of Change (1982) et Nuclear Furniture (1984), ce dernier avec Donny Baldwin en remplacement d'Aynsley Dunbar. Mécontent de l'orientation musicale prise par le groupe, Paul Kantner décide de le quitter en 1984. Une longue querelle juridique s'ensuit, au terme de laquelle Jefferson Starship est rebaptisé simplement « Starship ».

David Freiberg quitte Starship durant les séances d'enregistrement de son premier album sous ce nom, Knee Deep in the Hoopla (1985). Celui-ci contient les singles We Built This City et Sara qui se classent tous deux en tête des ventes aux États-Unis. Le groupe connaît un troisième succès deux ans plus tard avec Nothing's Gonna Stop Us Now, tirée de l'album No Protection qui accompagne la sortie sur les écrans du film Mannequin.

Pete Sears quitte Starship avant la sortie de No Protection, et Grace Slick le suit en 1988. Malgré ces départs, un troisième album voit le jour, Love Among the Cannibals (1989), avant que le manager Bill Thomson ne dissolve le groupe en 1990.

Paul Kantner ressuscite le groupe deux ans plus tard sous le nom de « Jefferson Starship – The Next Generation », qui redevient rapidement « Jefferson Starship ». Un album studio, Jefferson's Tree of Liberty, voit le jour en 2008. De son côté, Mickey Thomas se produit également sous le nom de « Starship featuring Mickey Thomas », et sort un premier album sous ce nom en 2013 : Loveless Fascination. Les deux formations continuent à donner des concerts indépendamment l'une de l'autre.

Discographie

LP (12")

©2005-2018 Discology - Tous droits réservés
 Administration - accès réservé