Recherche rapide :
Inclure biographie, remarques, etc.
 
Discology

Présentation de ma collection
de CD et vinyles (33 tours et 45 tours)


LIGHTNIN' HOPKINS

Naissance : 15/03/1912
Décès : 30/01/1982
(à l'âge de 69 ans)
Pays d'origine : Etats-Unis

Sam Lightnin' Hopkins (15 mars 1912 - 30 janvier 1982) est un chanteur et guitariste de blues texan.

Sam Hopkins est né à Warren's Bottom, enclave de Centerville au Texas, fils de Abe Hopkins et Frances Sims Hopkins en 1912. Après la mort de son père en 1915, sa famille (sa mère et ses cinq frères et sœurs) déménagent pour Leona. Il s'initie très jeune à la musique, imitant ses frères Joel Hopkins et John Henry Hopkins : à huit ans, il confectionne sa première guitare avec une boîte de cigare et du grillage à poule pour les cordes et à dix ans, il commence à jouer avec son cousin, le chanteur de country blues Alger Texas Alexander, il quitte l’école et vit en errant. En 1920, il rencontre Blind Lemon Jefferson lors d'un rassemblement annuel de baptistes à Buffalo. Blind Lemon Jefferson l'encourage à continuer. Le 21 septembre 1928, il épouse Lacy Elamer, qui le rend père de Anna Mae Hopkins, née le 28 août 1929.

Au milieu des années 1930, il reprend sa vie d'errances avec son cousin, a quitté sa femme depuis quelque temps, et travaille comme "chain gang" durant un séjour à la prison de Houston, la Houston County Prison Farm, l'oblige à mettre de côté la musique. À sa sortie de prison, il retrouve Alexander et se remet à jouer avec lui dans les clubs de blues. En 1946, il est découvert par Lola Anne Cullum du label Aladdin Records de Los Angeles qui l'enregistre pour la première fois. Il est associé pour l'occasion avec un pianiste du nom de Wilson Thunder Smith et c'est à la suite de cette association que Sam Hopkins reçoit son surnom Lightnin' (en anglais thunder signifie « tonnerre » et lightning « éclair »). Katie May, la chanson qui sort de cette première séance d'enregistrement, devient rapidement un succès.

Lightnin' Hopkins a enregistré plus de 85 disques.

Parmi ses plus grands succès, on peut citer : Katie May, Baby please don't go (chanson de Big Joe Williams), Shotgun Blues, Abilene et Short Haired Woman ainsi que son chef-d'œuvre Mojo Hand.

Bien qu'il soit un joueur de blues plutôt solitaire, son album avec Sonny Terry Last Night Blues fut un grand succès.

Il est classé par le magazine à la 71e place de son classement des 100 plus grands guitaristes de tous les temps en 2003.

Compilations et participations

©2005-2019 Discology - Tous droits réservés
 Administration - accès réservé