Recherche rapide :
Inclure biographie, remarques, etc.
 
Discology

Présentation de ma collection
de CD et vinyles (33 tours et 45 tours)


AMINA

Naissance : 05/03/1962 (55 ans)
Pays d'origine : Tunisie

Amina Annabi, née le 5 mars 1962 à Carthage, est une chanteuse et actrice tunisienne connue en France sous son nom de scène, Amina.

Amina voit le jour à Carthage. Sa maman chante et compose. Son oncle organise le célèbre Festival de Tabarka. La maison résonne de chants, et les artistes y sont toujours les bienvenus. A 13 ans, Amina quitte la Tunisie pour la France, avec sa maman. Elle n’a pas oublié la musique, elle fait partie d’elle. Ses idoles s’appellent alors Billie Holiday et Oum Kalthoum. Adolescente elle s’essaye à des expérimentations musicales sans se douter qu’elle a déjà quelques décennies d’avance avec ses premières « fusions ». En ce début des années 80, la scène musicale est en effervescence. Résolument urbaine, à l’image de ce rap qui vient d’Outre-Atlantique. Une scène déjà multiculturelle, qui commence à en prendre les couleurs mais pas encore les accents. Amina est alors au cœur de cette movida parisienne, dont les spots se nomment Palace, Privilège, Jungle-Montmartre, et Radio Nova. Elle y fera ses armes. C’est d’ailleurs au Palace qu’elle remporte en 1986 son tout premier prix avec un morceau intitulé Shérazade. Toujours en 1986, elle enregistre « Shango », un premier duo et déjà un partenaire de choix en la personne d’Afrika Bambaataa, l’un des pères fondateurs du mouvement Hip-Hop. Puis c’est le Pays du Soleil levant qui lui ouvrira les bras : elle enchaînera les collaborations avec les japonais Yasuaki Shimizu sur l’album ‘Subliminal’, puis avec Haruomi Hosano, co-fondateur du Yellow Magic Orchestra. Des expériences qui lui vaudront une certaine notoriété au Japon et des premières propositions de tournées. Puis retour en France où Amina s’apprête à sortir son tout premier album ‘Yalil’, un opus ethno-électro à son image dans lequel participe largement son mentor et ami de toujours Wasis Diop, qu’elle allait applaudir petite au Festival de Tabarka. L’album sera produit par Martin Messonnier, qui partage alors sa vie, et sortira dans plus d’une vingtaine de pays. Il sera même classé 5ème album de World music par le magazine Bilboard, magazine connu des professionnels.

Discographie

Compilations et participations

©2005-2017 Discology - Tous droits réservés
 Administration - accès réservé